Le système de santé Espagnol

Comment fonctionne le système de santé en Espagne ?

 

La qualité des soins et les infrastructures de santé en Espagne sont de grande qualité, mais le fonctionnement du système de santé espagnol diffère en plusieurs points du système français et il est primordial de bien connaître les modalités de votre nouvelle destination ! Comment ? Par qui ? A quel prix ? Quelle complémentaire santé est la plus appropriée à vos besoins ? Nous sommes ici pour répondre à toutes vos questions.

1. Le système de santé public.

Comme évoqué dans notre page Pourquoi cette région ?  le système de santé espagnol est universel, vous serez donc pris en charge en cas de besoin (et ce même si vous n’êtes pas affilié à la Sécurité Sociale espagnole). Nous pouvons alors retrouver 3 cas de figure :

  • Vous êtes affilié à la Sécurité Sociale espagnole et les soins sont gratuits.
    Voir notre page Comment s’affilier à la Sécurité Sociale espagnole ?
  • Vous disposez de la CEAM (Carte Européenne d’Assurance Maladie) et vous bénéficiez aussi de la gratuité des soins, vous n’aurez ni a débourser ni à avancer d’argent (sauf si le but du voyage est de se faire soigner).
  • Vous ne rentrez pas dans les 2 premiers cas cités ci-dessus et vous devrez payer les soins dont vous avez bénéficié.
    Attention ! Dans ce cas la facture peut vite grimper si vous êtes hospitalisé ou si vous avez besoin d’une intervention chirurgicale. Si vous n’avez donc ni CEAM ni autre couverture privée assurant les frais à l’étranger il sera néanmoins possible de demander votre rapatriement (à vos frais) pour être soigné en France. Si vous avez été soigné en Espagne, vous pourrez toujours négocier avec votre caisse de Sécurité Sociale en France pour tenter d’être remboursé des sommes déboursées…

Cependant, le système espagnol encadre et restreint fortement la relation du patient avec son médecin traitant et autres spécialistes. En effet il fonctionne via le regroupement des médecins généralistes et pédiatres, au sein des dispensaires publics appelés “centros de salud” (voir la liste des Centros de Salud de la Costa Blanca). Vous ne pourrez bénéficier de la gratuité des soins (sans avancer d’argent ni payer pour les différents traitements) qu’en enclenchant votre “parcours de santé” au dispensaire avec votre médecin traitant et en procédant à l’éventuel suivi auprès des spécialistes du service public.

Comment se faire désigner un médecin traitant (ou un pédiatre) ? 

Rendez-vous au Centro de Salud le plus proche avec les documents suivants : CEAM ou affiliation à la Sécurité Sociale, ainsi qu’un justificatif de résidence tel que le padrón (ou empadronamiento, votre inscription au registre municipal) ou encore un contrat de location ça marche aussi !
A noter que le choix du dispensaire désignera l’hôpital auquel vous êtes rattaché. Cependant en cas de pathologie avérée, vous pouvez demander à être transféré vers un autre établissement plus adapté pour un meilleur suivi.

Les arrêts de travail (pour les personnes en contrat local) :

Pour 3 jours ou moins d’absence, vous pouvez présenter un justificatif du médecin de votre choix. A partir du 4ème jour (et la prise en charge du salaire par la Sécurité Sociale) vous devrez faire appel à un médecin de la Sécurité Sociale.

2. Les mutuelles.

Contrairement au système français où la mutuelle complète le remboursement des frais en partie aussi couverts par la Sécurité Sociale, les mutuelles d’assistance sanitaire en Espagne constituent un système de santé parallèle au service public, avec ses propres généralistes, spécialistes et même parfois ses propres hôpitaux.
Sanitas, Asisa, Adelsa, mais également les compagnies d’assurance spécialisées dans la santé (Mapfre salud, Aegon salud, Axa santé, Contigo France santé…) établissent avec les clients un contrat privé, dont le montant va définir la hauteur des prestations qui peuvent y être réalisées sans frais supplémentaires. Vous trouverez avec ce contrat une liste de médecins traitants affiliés.
Toutes les mutuelles ont des conventions avec les hôpitaux privés mais les spécialistes de ces hôpitaux n’ont pas nécessairement de convention avec votre mutuelle, attention donc à vérifier que vous êtes bien couvert !

3. La médecine privée. 

La médecine privée correspond à l’ensemble des professionnels non affiliés à la Sécurité Sociale. La médecine privée ne dépend donc pas du secteur public et hors cas d’affiliation via votre mutuelle privée, les traitements seront entièrement à votre charge.
A noter que la CEAM n’est pas valable auprès des médecins et spécialistes privés !
De plus, il n’existe pas de convention concernant les honoraires dans le privé, la note peut donc être très salée ! A vous de bien vous renseigner avant de prendre le rendez-vous.
Enfin, pas de transversalité entre médecine privée et publique, les démarches entamées dans un cadre privé à vos frais devront se poursuivre telles quelles.

Pour plus d’info n’hésitez pas à nous contacter.